Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 09:48

Pureté d'amour,

Face au sexe intéressé,

Est une lutte inégale.

 

Mais au bout du conte,

Qu'ils soient Bête ou Cendrillon,

Tous veulent ce qu'ils n'ont pas.

Repost 0
Published by Sousmarin - dans Sedôkas
commenter cet article
21 août 2015 5 21 /08 /août /2015 16:27

Il était une fois, dans une forêt obscure, une jeune pousse émergeant, par chance, dans une clairière.

Des dizaines d’années plus tard, alors qu’elle était devenue grande, robuste, forte, en un mot arbre, des gens se sont présentés devant elle et se sont mis à l’entailler… « je ne plierais pas » dit l’arbre en les ignorant superbement. Il rompit avec grand fracas, emportant au passage une taupe sortant de son trou qui, sourde de naissance, n’entendit pas le cri bûcheronesque : « craquement !» 

 

Après Arbre, la jeune pousse devint Banc, du moins la petite fille de la 6ème génération de la branche gauche. Les autres furent respectivement table, salle à manger, bureau, livres et, suprême déchéance, prospectus publicitaires.

Séparé de sa famille, le banc se sentit très seule (e car petite fille, je le rappelle) et elle tenta de se rapprocher des autres bancs de son voisinage…malheureusement, l’impossibilité de se déplacer ne favorisait pas les rencontres. Si je ne peux chercher mon amour, l’amour viendra à moi se dit-elle et elle fit tout pour l’attirer.

 

Pendant un temps, il existait dans un certain parc, situé dans une certaine ville, un banc qui, mystérieusement, attirait irrésistiblement humains et animaux…tous y déposaient leurs marques, on y voyait des livres abandonnés et même des traces de dépit de pigeons, obligés de laisser la place. Ce banc rayonnait.

Un jour, un jeune homme s’y assit et le banc trembla…le jeune homme sursauta. Pensant rêver, il n’y fit plus attention mais ce tremblement (ainsi que le sursaut et, bizarrement, pas toujours dans le même ordre) fut là à chaque fois que les fesses du jeune homme touchaient, après plusieurs heures d’abstinences, le point gauche d’une latte du banc particulièrement sensible, familièrement appelée point G par cette dernière.

 

Des années s’écoulèrent et le jeune homme se trouva mille et une excuses pour ne pas déménager de sa ville, de son parc, de son banc…

Puis le banc s’écroula et le jeune homme devint vieux…un jour, sans rien dire à personne, il alla au parc, ramassa le banc, l’amena chez lui, alluma un feu dans sa cheminée et regarda le banc devenir cendres puis le vieil homme s’éteignit, tranquillement, dans la chaleur de son amour. La table vit alors, passant par la cheminée, deux jeunes fumées qui s’élevèrent dans le ciel, elle en devint bancale…

 

Repost 0
Published by sousmarin - dans Contes
commenter cet article
20 août 2015 4 20 /08 /août /2015 12:31

Quand au fil de l'eau,

Un bâton tordu se lève,

Il redevient une branche.

 

Toujours impuissant,

Mais si fièrement dressé,

Il coule en se croyant fort.

Repost 0
Published by Sousmarin - dans Sedôkas
commenter cet article
15 août 2015 6 15 /08 /août /2015 14:18

L'amour est un monstre,

Qui vous nourrit d'illusions,

En vous laissant affamé.

 

Tout en réchauffant,

La nourriture égotique,

Qu'est le désir d'être aimé.

Repost 0
Published by Sousmarin - dans Sedôkas
commenter cet article
13 août 2015 4 13 /08 /août /2015 12:31

    Notre vie fut vraiment belle,

 Notre amour est éternel.

 

 Tenaillée par la douleur,

 L’existence sans saveur,

 Comme ta tête tremblante,

 Est si lourde, elle te hante.

 

Tes yeux coulent, me supplient,

 Coupe ce roseau qui plie !

 

Libre, tu vois comme telle,

 Et le verre est là, mortel,

 Tes lèvres cherchent la source,

 Comme ourson qui tète l’ourse.

 

Avec cheveux en corolle,

 Déesse, tu tiens le rôle,

 En t’envolant libérée,

 Vers de beaux cieux espérés.

 

Repost 0
Published by sousmarin - dans Heptasyllabes
commenter cet article
10 août 2015 1 10 /08 /août /2015 14:50

L'oiseau vole entier,

Dans sa maitrise du ciel,

Magnifique en liberté.

 

Son aile coupée,

Destination casserole,

Ou bien la cage dorée.

Repost 0
Published by Sousmarin - dans Sedôkas
commenter cet article
8 août 2015 6 08 /08 /août /2015 10:32

Le mal a le talent à travers les humains,

De prendre de l’ampleur, de flatter la souffrance,

Des riens accumulés entraînent dans la danse,

Nombreux enfants perdus qui plongeront demain.

 

Nous ne pouvons rester, qu'un aveugle à l’image,

Qu’ils reçoivent partout de la loi du plus fort,

En nous plaignant ensuite en voulant des renforts,

De leur soif de pouvoir qu’ils transforment en rage.

 

Devons nous leur donner les armes nécessaires,

Pour tirer leur épingle, éviter d’être cibles,

Vile acquisition aux dépens d’autres faibles,

 

Pour regretter après, retraite sans envie…

Rassemblés en discours, chacun pour soi en vie ;

Demain, soyons ensemble en devenant des pairs !

 

Repost 0
Published by sousmarin - dans Sonnets
commenter cet article
6 août 2015 4 06 /08 /août /2015 20:45

Une flaque d'eau,

Le piaf se pose à côté ;

Un doux clapotis.

Repost 0
Published by Sousmarin - dans Haïkus
commenter cet article
4 août 2015 2 04 /08 /août /2015 18:33

Nous prenant enfantin et rempli d’espérance,

Nourri de nos désirs, transparents, si nacrés,

Le temps est un émail plein d’idéaux sacrés,

Plombé d'incertitude et de persévérance.

 

Lors du premier malheur, toujours plein d’ignorance,

Nous refusons de voir nos rires massacrés,

Quand dent est couronnée et chagrins consacrés,

Elle mâchouille en force et envoie en errance.

 

Nous durcissons alors en devenant plus forts,

Et ce temps enchâssé de multiples renforts,

Brutalement arrache à racine accueillante, 

 

Ce qu’il nous a donné, sourires vraiment chers,

Cette leçon apprise, il nous enlève amante ;

La mémoire fraisée, il finit par nos chairs.

 

Repost 0
Published by sousmarin - dans Sonnets
commenter cet article
3 août 2015 1 03 /08 /août /2015 10:40

Le petit chat sur mes genoux,

Porte sur lui pelage roux,

Et j’aime tant laisser caresse,

    Nous exprimer grande tendresse,

Mais de ma main il est jaloux.

 

Quand elle part, plein de courroux,

Il réagit comme un époux,

A coup de patte et de tristesse,

Le petit chat.

 

Après avoir enlevé poux,

Il m’est très cher, plus que bijoux,

Petite mère, une tigresse,

Est morte hier sans allégresse,

Si vulnérable, il est si doux,

Le petit chat.

 

Repost 0
Published by Sousmarin - dans Rondeaux
commenter cet article

Présentation

  • : Ballade poétique - Blog de poésie
  • Ballade poétique - Blog de poésie
  • : La poésie est une promesse d’émotions dont je vous propose un aperçu dans mon blog accessible à tous où, en tant que poète amateur passionné, je partage mes créations. Vous y trouverez tout type de poème (classique ou moderne) : sonnet et alexandrin avec ou sans hémistiche, acrostiche, haïku, tanka, ode, triolet, pantoum, poème parodique et d’autres, que je vous laisse découvrir ainsi que des contes poétiques, des nouvelles et mes écrivains favoris. Bonne ballade poétique au pays des rimes.
  • Contact

Recherche