Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 09:00

Douillettement installé dans ses bras, je me repose le dos lorsque je suis pris, sans ménagement, par une paire de mains froides qui ne me disent rien qui vaille.

« Mme Bovary, mœurs de Province…j’espère que tu n’as pas encore dépensé une fortune dans un vieux livre alors qu’il existe des éditions de poche si pratiques et tellement bon marché ! »

Bruno lui répond en levant les yeux au ciel :

« Ce livre est une première édition, il vaut une fortune et je… »

« D’accord, d’accord et si tu venais m’embrasser plutôt. » l’interrompt Emma en le trainant vers la chambre.

 

Voilà bien un comportement typiquement humain.
Ils vous aiment, vous chérissent, sont près à tout pour que vous soyez à eux puis, un mirage passe, sous la forme d’un jupon ou d’un crapaud, et hop vous n’existez plus !
Puisque c’est comme ça…
« Nom de Dieu ! » s’écrie Bruno.
« Quoi, c’est si bon que ça ! » Lui répond Emma juste avant qu’il ne se précipite vers le radiateur et n’enlève le Bovary de celui-ci.
« Mais comment il a pu tomber sur le radiateur » hurle t-il avant de constater de visu qu’une page a eu le temps de devenir maronnasse.
Bon, pour la bagatelle je repasserai se dit Emma en regardant ses doigts.
« Purée, y avait déjà un grignotage de souris sur 2 pages, sans compter la page de titre arrachée ; maintenant nous avons une page maronnasse… »
« Ce n’est pas grave, minou, on pourrait reprendre notre conversation là où elle s’est arrêtée.» dit-elle en lui caressant, du genou vers l’aine, la cuisse.


« Non, non, je ne le quitte plus de l’œil, d’ailleurs je vais de ce pas chez l’expert, Maître Coline, pour estimer son prix et voir s’il connaît des personnes intéressés, mais je le mettrais sûrement à Drouot ou à Christie's. C’est la seule édition de cette époque en un volume, peut être un exemplaire unique, elle doit valoir une fortune !»
Encore un cupide, faudra faire avec, en tout cas je lui ai rivé son clou à cette gourgandine…

Pourtant, je ne reproche rien aux femmes. D’ailleurs, j’ai, le plus souvent, été lu par des femmes, à ma grande satisfaction car les hommes préfèrent – quelle horreur – plutôt qu’utiliser un marque-pages, corner ces dernières. Ils sont plus distraits également et perdent facilement ce qu’ils ne désirent pas.

Quoique, je me rappelle d’une femme en Inde qui se pâmait en me lisant mais m’a lâchement abandonné lors d’un voyage en dehors de l’enclave du quartier français de Pondichéry.

Nos voyagions en famille, ma lectrice, son mari, son enfant - dangereux personnage qui m’avait déjà arraché une page - et moi.
Après un voyage épuisant, son mari au travail et son enfant entre les mains d’une domestique, ma lectrice assidue m’emmena faire une ballade…
Toute à sa lecture, elle ne vit pas arriver Sneha, une Balmiki (communauté de ramasseurs d’ordures faisant partie de la caste des dalits - plus connue en France sous le nom d’intouchables) mais l’odeur lui fit relever la tête quand elle arriva à son niveau ; elle fut épouvantée de voir les excréments humains s’écouler de la boite en fer blanc, que maintenait Sneha sur sa tête, et qui maculait maintenant son visage! Ma lectrice me lâcha et s’enfuit en courant…
A une distance respectueuse, une porteuse d’eau insulta notre Sneha en lui rappelant qu’elle devait faire du bruit pour prévenir de son passage et ainsi éviter à quiconque de la croiser, elle qui payait ses mauvaises actions passées!
J’ai d’ailleurs appris, en conversant avec un magazine appelé « courrier international », que cette pratique perdurait toujours…

Sneha baissa la tête mais, subrepticement, me fit disparaître dans les plis de son habit. Après être rentrée au village et s’être nourris des restes laissés par les villageois par terre dans deux gamelles identiques - une pour elle, une pour les chiens errants - elle se roula dans un coin et me caressa. La nuit noire et sa méconnaissance du français ne lui permettait pas de me lire mais ce fût néanmoins une nuit très agréable pour moi…
Rapidement elle me vendit pour quelques roupies à un touriste français qui osa s’approcher d’elle mais sa compagnie, empreinte d’un respectueux silence, me toucha…

Partager cet article

Repost 0
Published by Sousmarin - dans Série
commenter cet article

commentaires

flipperine 15/01/2014 17:26

un livre c'est important et il faut y prendre grand soin

Sousmarin 15/01/2014 21:52



Notre "héros" sera d'accord avec toi...



Présentation

  • : Ballade poétique - Blog de poésie
  • Ballade poétique - Blog de poésie
  • : La poésie est une promesse d’émotions dont je vous propose un aperçu dans mon blog accessible à tous où, en tant que poète amateur passionné, je partage mes créations. Vous y trouverez tout type de poème (classique ou moderne) : sonnet et alexandrin avec ou sans hémistiche, acrostiche, haïku, tanka, ode, triolet, pantoum, poème parodique et d’autres, que je vous laisse découvrir ainsi que des contes poétiques, des nouvelles et mes écrivains favoris. Bonne ballade poétique au pays des rimes.
  • Contact

Recherche